IMG_2244 copy.jpg
slide1.jpg
souligne_gauche.png

Vendanges

souligne_droit.png
 
page_vendanges.png
Les vendanges sont traditionnelles et les raisins sont cueillis à la main dans nos paniers en osier, puis versés dans de petites caisses. Ces caisses qui pèsent au maximum 17 kilos permettent de ne pas tasser les raisins qui arrivent ainsi intacts au foulage. Le tri, s’il est nécessaire, est effectué manuellement directement à la vigne d’abord par les cueilleurs, puis par les vide-paniers et si besoin par des trieurs. Il peut être très sévère en cas de vendange abîmée. Le tri à l’arrivée à la cave est moins précis que celui effectué à la vigne. En effet, lors du transport, le mycélium de la pourriture se mélange aux baies saines et même après un tri soigneux, il reste un peu de cette poudre grise pleine de bactéries. Nous commençons généralement nos vendanges quand la maturité phénolique est parfaite. En effet, si la maturité physiologique est facile à vérifier, (dose de sucre et d’acidité dans les raisins), la maturité des tannins, des aromes et de tout ce qui fait la complexité des fruits est plus délicate à déterminer.
En générale, cette concentration naturelle est assortie d’une baisse de volume, donc de revenus futurs…
Mais faut-il penser à la rentabilité potentielle d’une récolte, ou à l’authenticité des vins ???

BATIMENTS VINAIRES

Les nouveaux bâtiments terminés en 2002 sont sur quatre niveaux. Le raisin entre par le niveau le plus élevé, il est égrappé et foulé. Par gravité, en coulant dans des tubes en inox, la vendange est distribuée dans les cuves en bois situées dans la cuverie, un étage en dessous. Trois caves constituent les niveaux inférieurs, deux caves à tonneaux et la cave de stockage des bouteilles. Fonctionnalité optimum dans cette nouvelle structure qui allie moderne et traditionnel.

VINIFICATION

Une seule règle : ne pas avoir de règle !
Vinification traditionnelle et naturelle. Adaptée selon l'état de la récolte, avec égrappage total, partiel ou nul, pigeages fréquents, assemblage des vins de goutte et d’une ou deux pressées (sur nos deux pressoirs verticaux Chereau de 1945). La macération et la fermentation se font uniquement en cuves ouvertes à tronc conique en chêne, de façon traditionnelle, avec une durée de macération de 10 à 20 jours. Chaptalisation rare et mesurée, correspondant à la récupération du degré perdu lors de la macération (entre 1995 et 2006, seuls les millésimes 1998 et 2001 ont été légèrement chaptalisés).